:: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bright like sunshine { A L O I S } ; done

avatar
Alois S. Vogel
aide-infirmier
Messages : 141
Date d'inscription : 01/08/2017
Année d'étude/Poste : Aide-infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Aoû - 2:37
Alois Sighard Vogel
OC (Theo)
Prince Canary

 
Statut de sang
Sang-mêlé
Nationalité
Allemand
Âge
Vingt-sept ans
Poste
Aide-infirmier
Ancienne maison
Comète
Animal de compagnie
Un chat sibérien qu'il a appelé Alina.
Baguette
Bois de poirier ; plume de phénix ; 26 cm ; légèrement rigide.
Patronus
Loutre
Epouvantard
Son frère aîné, Werner.
Amortentia
Les vieux livres, le gazon fraîchement tondu et la pluie sur la terre sèche.

   
Faits en vrac
Il a déjà cassé sa première baguette • lors d'un voyage en Australie • elle avait simplement glissé de sa poche, un accident arrive trop vite • Lorsqu'il pleut, il apprécie lire • la fenêtre ouverte le plus souvent • un thé à portée de main et des roulés à la cannelle non loin • Il n'est jamais retourné chez ses parents une fois sa scolarité terminée • du moins tant que son frère aîné n'était pas parti du domicile familial • au plus grand désespoir de son frère benjamin, le petit Leonhard • C'était un vrai rat de bibliothèque • il passait son temps le nez dans les livres • Il lui arrive de temps à autres de porter des lunettes • pour reposer ses petits yeux parfois fatigués de ses dures journées

   
Caractère
Doux et avenant ;
Il est pour le moins souriant ;
Il y a toujours cet arc de cercle sur son visage ;
C’est un bon garçon ;
Alois a toujours été comme cela ;

Ce dès son plus jeune âge ;
Pour tout, pour rien. Parce qu’il a toujours apprit comme ça. Il s’efface rarement de ses lippes, il y reste fermement accroché. Tenace sans aucun doute. Peut-être même indélébile, il est dur de lui retirer des lèvres.

Mais il est parfois un peu stupide ;
Un grand enfant ;
Un petit singe dans une peau de jeune adulte ;
Il aime faire rire ;
Amuser les gens ;
Apporter un peu de joie sur ces visages fermés ;
Que ce soit avec de simples bêtises s’échappant de ses lèvres, en agissant comme un idiot de temps à autres, en taquinant les gens. Alois n’est pas un mauvais bougre, simplement un enfant qui reste comme emprisonné dans un corps d’adulte.
Personne ne s’en plaint pour autant ;

Il sait rester sérieux Alois ;
Sans cesse curieux ;

De découvrir de nouveaux lieux ;
Voir des choses qui lui sont inconnues ;
Il a cette passion pour le voyage ;
Qui le pousse à voir et revoir ce qu’il ne connaissait pas, à étendre ses connaissances, apprendre de nouvelles cultures, de s’émerveiller sans arrêt face à ces pays qu’il découvre. Alois n’a jamais arrêté de garder ses sens en éveil lorsqu’il parcourait le monde.

Il n’est pas des plus parfait ;
Il n’est pas un ange tombé du ciel ;
Il reste "humain" comme tout le monde ;
Parfois un soupir s’échappe ;
Des yeux se lèvent au ciel ;
Alois aussi est fatigué des élèves sans cesse abîmés, de ceux qui viennent pleurer, de voir les mêmes têtes défiler. Il lui arrive d’exprimer le fond de sa pensée, de dire que vous l’exaspérez, mais il ira s’excuser s’il vient à vous blesser.
Il n’est pas mauvais Alois ;
Simplement fatigué ;

Mais il y a des choses pour lesquelles il ferme les yeux ;
Il n’écoute pas les autres ;
Toutes ces personnes qui jettent leur venin ;
Pour leur propre plaisir et faire mal ;

Il s’y est habitué bien trop tôt à tous ces mots durs ;
Alois les a ignorés, il a fait le choix de ne pas les écouter. Il avait mal avant et puis il a pris cette habitude, il a choisi de faire comme si cela ne s’était jamais dit. Comme si personne n’avait essayé de lui faire mal.
Il se contente d’ignorer et sourire ;

   
Histoire
La famille Vogel, elle avait changé à la naissance d’Alois. Sous le regard jaloux de Werner qui n’était désormais plus le seul enfant de la famille. Coup dur pour lui d’être parfois oublié pour s’occuper du petit dernier. Les gènes magiques s’étaient manifestés bien tôt – faisant claquer les portes et tomber ce qui se trouvait à proximité quand il pleurait, au grand dam de son frère ainée, qui n’en avait pas hérité. Le gène humain l’avait emporté. Et la jalousie commençait à le consumer. Toutes les occasions étaient bonnes pour le pousser à bout quand il n’était pas avec leur père à apprendre les bases de la magie, ou avec sa mère pour apprendre le plus important dans la vie de Sans-Magie. Dès que ses parents avaient le dos tourné, tous les moyens pour le bousculer, le forcer à pleurer, à se sentir mal. Werner n’éprouvait aucun regret alors qu’il malmenait son petit frère, il était plutôt fier de ne pas se faire attraper. De voir son visage se déformer par les larmes. Il n’avait pas une once de sympathie pour ce frère qui avait tout ce qu’il désirait.

A ses onze ans, il y avait les deux lettres qui étaient arrivées, c’était un jour particulier pour lui. Un moment délicat, celui de choisir entre les deux écoles celle qui scelleraient son avenir. Il regardait les deux lettres un long moment, sans mot dire. Que faire ? Que choisir ? Il avait ces yeux qui questionnaient son père, cet air sur son visage, toutes ces questions qui semblaient lisibles au travers de ses yeux. « Choisis judicieusement meine liebling. Je peux t’éclairer mais je ne peux me permettre d’influencer tes choix. » Ils avaient longuement discuté, avant qu’il fasse son choix et décide de suivre les traces de son père qui semblait ravis d’avoir passé sa scolarité à Beauxbâtons.
Sous le regard méprisant de Werner, il faisait ses valises, emportant simplement le strict minimum. L’uniforme bleu poudré, l’essentiel des livres de cours et le matériel demandé. Ses orbes terre de sienne ne cessaient de contempler sa baguette. Elle n’était pas des plus belle, elle était simple, un peu biscornue, un peu rugueuse par endroit. Mais il l’aimait. « Tu n’arriveras à rien là-bas, dummkopf. Tu n’arriveras même pas à la cheville de papa. » Alois se sentait un peu blessé de toute cette haine que son frère aîné avait envers lui, alors qu’il n’avait rien demandé, il n’avait jamais voulu tout cela.

L’arrivée à l’école lui semblait tellement différente de l’image qu’il s’était faite. Tout semblait plus grand, plus imposant. Tout semblait bien plus vivant, entre les vas et viens des élèves, les paroles de Madame Maxime qui résonnaient dans les couloirs, le regard des tableaux magiques qui semblaient chuchoter entre eux en voyant les nouveaux étudiants. Tout lui semblait grandiose. Jusqu’à ce moment où il entrait dans le hall de cérémonie, il s’avançait une fois que son nom résonnait dans la pièce. Il avançait dans l’ordre des insignes des maisons, jusqu’à ce que les gemmes des comètes s’illuminent de milles feus sous ses pieds. Bouche bée devant ce qui se passait, il n’arrivait pas encore à réaliser. Tout s’était passé si vite, une journée qui lui semblait merveilleuse, il avait peiné à trouver le sommeil le soir même, encore bouleversé par les émotions.
Alois, doux garçon, il s’est rapidement fait des amis. Il s’était habitué à tout ce qu’il pouvait voir au sein de l’école, toutes ces nouvelles choses qui lui faisaient tourner la tête étaient devenues une partie de son quotidien.
Mais il redoutait l’approche des vacances, il les appréhendait difficilement. Le jeune sorcier restait à l’école lorsqu’il le pouvait, se contentant d’envoyer des lettres à ses parents pour donner de ses nouvelles, ou bien dormir chez quelques amis. Il refusait de rentrer chez lui, de revoir ce frère qui le reniait, qui s’amusait à lui faire du mal comme ça lui chantait. Il ne voulait pas entendre les dumm et les dummkopf à longueur de journée. Même si Alois l’ignorait, ne posait plus son regard sur lui et faisait mine qu’il n’existait pas, ça restait blessant de voir qu’il avait une relation aussi conflictuelle pour si peu.

Lors du début de sa deuxième année, il avait vu cette pétition qui passait entre les jeunes sorciers pour demander à changer l’uniforme bleu pastel, un peu trop dépassé aux yeux des élèves. Il n’avait rien fait sur le moment, il avait signé plus tard après réflexion. Et l’annonce du départ de Madame Maxime et son remplacement par Madame Nimr. Les changements étaient progressifs au sein de Beauxbâtons, petit à petit, la nouvelle principale prenait le temps de changer les mœurs des parents des jeunes sorciers, pour le plus grand plaisir de certains. La nouvelle principale vivait avec l’air de son temps.

Alois avait développé un certain attrait pour les livres, en particulier ceux qui traitaient des méthodes de guérisons, tout ce qui touchait à la médicomagie. Il ne cessait de collecter tout ce qu’il trouvait sur le sujet. Cette curiosité dévorante sur le sujet, il n’y en avait jamais assez, il en fallait toujours plus. Il gardait tout en note dans un petit carnet qui restait précieusement dans la poche intérieure de son uniforme. Ça n’était plus les pas de son père qu’il suivait, et il savait que quoi qu’il fasse, il serait fier de ce qu’il a parcouru.

Son cœur se pinçait alors qu’il quittait Beauxbâtons après avoir réussi ses examens. Il avait simplement commencé à se spécialiser dans la médicomagie, un infirmier dans une petite structure, ça n’était pas grand-chose mais c’était amplement suffisant pour commencer. Avant d’être piqué par ce désir de voyager, de voir ce qui se passe dans les autres pays avec la magie, leurs méthodes qui lui étaient encore inconnues. Il a parcouru le monde comme il le pouvait, il a appris bien des choses qui l’on épaté, qui lui semblaient invraisemblables et certaines dont il se serait bien passé. Il s’essayait à de nouveaux sorts et de nouvelles potions, qui n’étaient jamais bien efficaces. Il ne baissait pas les bras pour autant, gardant simplement en note tout ce qu’il lui arrivait d’essayer au cours de ses voyages. Tout ce qu’il vivait restait de bonnes expériences pour continuer d’avancer sur ses recherches de temps à autres.

Prit d’une certaine nostalgie en poussant les portes de l’école de magie. Il revoyait toutes ses années en tant qu’étudiant redéfiler dans sa tête, ces doux souvenirs qu’il chérissait tant. Cette fois-ci, il ne les poussait pas en tant qu’élève avec cet uniforme blanc et aux couleurs des maisons respectives. Ce vert pomme qu’il arborait avec tant de fierté. Ce jour-là, il passait les portes pour rejoindre les rangs du corps médical de Beauxbâtons, comme il était écrit sur la lettre signé de la délicate main de Madame Nimr. Il se rappelait simplement des mots de ses parents suite à cela « Nous sommes fier de toi et de tout ce que tu as fait meine liebling. » Un sourire aux lèvres, il passait les portes pour rejoindre la Salle Dorée et se présenter aux jeunes sorciers.

 
derrière l'écran

   
Pseudo
Flejørd
Âge
Vingt et un ans, majorité absolue, sisi.
Sexe
Un alapaga tout fluffy.
Comment as-tu découvert le forum ?
Jsp, il m'est tombé dessus comme ça. Alors j'ai aidé. ¯\_(ツ)_/¯
Suggestion
Tout est parfait pls. justright

     
Je sais jamais quoi dire en plus, mais j'espère que le forum plaira aux gens. C'est quand même un beau bébé Beauxbâtons. Tout le monde ici est beau, voilà, il est actuellement 2h quand j'écris ça, faut pas trop m'en demander. sob  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avis
compte fondateur
Messages : 216
Date d'inscription : 08/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 12:06
BIENVENUE SUR LE FORUM
Aloïs est un de ces cuties, c'est terrible, je valide mucho beaucoup dumble1 Et son frère jaloux please, ça se comprend mais j'avais tellement envie d'aller dans ton histoire et de le frapper.  draco1 Et j'approuve son petit côté singe dans un corps d'humain, on peux faire plein de bêtises avec ça.  huhu Bref, juste ça pour te dire que voila, tu as ta petite couleur et tu peux vagabonder sur le forum (que tu ne dois pas connaître du tout, on est d'accord. huhu )

Tu peux recenser ton avatar, faire une demande de liens dans ce sujet, n'oublie pas de créer ton cours/t'inscrire aux cours et si le coeur t'en dis, trouver ta place dans l'un des clubs de l'école !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées-
Sauter vers: