:: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un pavé dans la mare au désir ● aria.

avatar
Aria E. Thelktys
septième année
Messages : 17
Date d'inscription : 29/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 11:57
Aria Eulalia Thelktys
Maria Kawai ; Akuma to Love Song

 
Statut de sang
sang-mêlée.
Particularité
animagus.
Nationalité
franco-grecque.
Âge
dix-sept ans.
Année d'études
septième année.
Maison
comète.
Animal de compagnie
un chat nommé Phœbus de la race des Somalis, à la crinière aussi voyante que celle de sa maîtresse.
Baguette
cyprès, crin de sombral, vingt-deux centimètres, rigide.
Patronus
puma.
Epouvantard
sur un vieux fauteuil en cuir familier, un être sans visage, les mains souillées de sang, dont la peau se met à craqueler, à se fendre horriblement, tandis que résonne un cri de souffrance affreux et qu'il ne reste plus qu'un tas de cendres.
Amortentia
ambre, jasmin sambac, l'odeur des bougies tout juste éteintes.

   
Faits en vrac
facilement reconnaissable au rouge de sa chevelure. » sarcastique et joyeusement cynique. » jure comme un camionneur russe parfumé à la vodka. » ce qui contraste fortement avec son apparence menue. » mesure moins d'un mètre soixante. » porte toujours des talons, même ses baskets sont à plateformes. » adore les créatures magiques et les animaux en général. » pas spécialement fan du genre humain en revanche. » d'un naturel spontané. » tourne toujours tout à la dérision. » son sourire narquois est sa marque de fabrique. » insatiable curieuse. » esprit analytique. » affreusement lucide. » a de l'affection pour ce qui est tordu, brisé. » adore arpenter les grands espaces à la manière des sœurs Brontë. » elle ne transplane pas, elle s'écrase avec grâce. » apprécie dangereusement l’adrénaline. » férue de hauteur et de vitesse. » fuit l'engagement comme la peste. » sur la défensive. » ses coups de sang sont légendaires. » depuis qu'elle est un animagus, elle a développé un abonnement à l'infirmerie. » limite elle tutoie et tape dans les mains de l'infirmière maintenant. » elle est issue de la plus grande famille sorcière de Grèce. » leur réputation d'original l'a précédé à son arrivée à Beauxbâtons. » elle a un léger father complex soyons honnête. » passionnée et exigeante. » adore le sucré et l'acidité, mais déteste l'amertume. » insomniaque. » exècre depuis toujours le concept des dortoirs. » adepte des lits king-size pour elle toute seule. » parle vite et possède un rire sonore. » a une grande force de caractère. » vulnérable au fond. » perd patience excessivement vite avec les personnes naïves. » très mal-à-l'aise avec les enfants. » très fière de son statut reconnu d'animagus. » s'est parfaitement adaptée aux deux mondes. » aime les hommes mûrs, qui savent la rassurer. » on la trouve généralement classe mais plutôt instable. » elle ne pardonne pas. » c'est une bonne élève qui cumule pas mal de cours en réalité. » peut devenir très vite maussade. » apprécie la fantaisie. » d'une sensibilité peu commune. » ça lui pèse drôlement d'ailleurs. » ne supporte pas l'injustice. » sa magie est à son image ; fougueuse, impétueuse et inconstante. » mange énormément. » s'oblige à prendre sa forme d'animagus au moins une fois par jour malgré la douleur, l'irritabilité et la fatigue que cela provoque chez elle. » animée d'une rage de vaincre et de réussir qui s'est décuplée à la mort de son père. » n'aime pas être prise en défaut ou bousculer. » sans en avoir conscience, aimerait bien trouver un jour au fond de son ventre, une passion cachée, sauvage et brûlante. » a horreur de son héritage familial même si elle partage de nombreux traits en communs avec ses membres. » elle ne se sent jamais aussi bien que sous sa forme d'animagus. » l'humour noir, elle adore. » semble toujours arrogante aux premiers abords. » a des lubies aussi diverses que variées. » au final, a des difficultés à aller de l'avant. » son pire ennemi, c'est elle-même. » grande lectrice. » ne supporte pas la musique et les tenues sorcières. » si le monde venait à s'écrouler demain, elle ne serait pas plus étonnée que ça.

   
Caractère
Ça a commencé par de la colère. Une rage sans nom, de vivre ou de survivre, nous l'ignorons.
Un ressenti féroce et implacable, comme une éternelle insatisfaction. C'est le rouge ardent.

Il y a ce besoin de toujours plus, de stimulation permanente. Cette détestation de l'ennui et de la passivité figée. Cette absence de patience et de demi-mesure. C'est le rouge exalté.

Animée depuis toujours par des sentiments passionnels en complète contradiction. Un moment enfantine et caressante, l'autre brutalement adulte et mordante. Instabilité latente. C'est le rouge véhément.

C'est le fait de venir au monde chargée d'une garde perpétuelle. Oreille fine, œil pénétrant. Perspicacité douloureuse, lucidité maudite. A la recherche constante de la faille ou du défaut. C'est le rouge sentinelle.

Il y a cette sensualité féline aussi, entre indépendance et recherche d'absolu. Ce rire grave et sonore, ce regard profond et joueur. Le trouble qu'elle provoque. C'est le rouge brûlant.  

Cet impératif aveugle de réussir. La connaissance, le contrôle, le savoir. C'est acquérir le véritable pouvoir. C'est le moyen aussi de légitimer tout le reste. Ces marques qui ne s'effacent pas, ces bleu de l'âme qui n'en finissent pas de lacérer un cœur bancal. C'est le rouge puissant et destructeur à la fois.

   
Histoire
« Elle n'a pas pardonné. Elle n'a pas su, ne l'a pas voulu. Inexcusable pour toujours. La colère semble ne l'avoir jamais quitté. Certains diraient même que Mademoiselle est née révoltée. Il existe une telle violence en elle, une férocité allant bien au-delà de sa nature déjà impétueuse.

Pour comprendre Mademoiselle, il faut comprendre d'où elle vient. »
___
Les Thelktys n'ont jamais été des êtres très raisonnables, vous savez. Les notions de prudence et d'acceptable leur sont étrangères. Ils n'ont pas pour habitude de faire les choses à moitié. Ils détestent farouchement, aiment passionnément. Ils réussissent brillamment ou échouent lamentablement. La demi-mesure n'existe pas chez les Thelktys, ils sont impitoyables dans tout ce qu'ils entreprennent. En famille aussi, d’ailleurs.

Tout a commencé avec Zacharias Vassilis Thelktys, le fondateur du clan. Il peuple les légendes sorcières grecques, à l'image des célèbres mythes olympiens du pays. Zacharias était un être humain particulier ; un savant mélange entre une figure dionysiaque et un terrible Zeus. C’était aussi un sorcier puissant, mais excessif. A l’image de sa chevelure de feu, il était dévastateur. Dans tous les sens du terme.

Dans les récits où il apparaît, son état d’animagus est presque toujours cité. Ses métamorphoses en jaguar sont aussi fameuses que les aventures qu’il vit. Ses descendants ont autant hérité de son côté épicurien que de son comportement dantesque et extravagant.

Si le nom Thelktys signifie enchantement s’est parce que la magie est profondément liée à cette famille, même dans ses dimensions les plus ambivalentes.

Le clan a beau être aussi ancien que d’autres grandes familles fondatrices, leur fonctionnement interne leur vaut une réputation singulière. La famille se divise en deux branches : la principale et la secondaire. La première se compose de tous les membres officiels de la famille, comme les héritiers de naissance. Ceux-ci disposent librement de la fortune, de l'influence et des relations des Thelktys. La seconde, beaucoup plus nombreuse, regroupe les différents enfants illégitimes de la lignée. Sachez, qu'un homme Thelktys puisse engendrer hors mariage n'est absolument pas considéré comme un tabou. Au contraire, il s'agit plutôt d'une plus-value pour cette famille latine. Cela s'explique par un mode de vie assez libre, résultat de ce mélange si typique entre culture sorcière et culture antique. Les enfants issus de la branche secondaire sont donc systématiquement reconnus dès lors que leur filiation biologique est attestée.

Or dans cette grande famille sorcière où on se multiplie aisément (première famille de Grèce), il y a un chef de clan dont la caractéristique principale et obligatoire, est celle d’être un animagi reconnu. Un des premiers critères zacharien si vous voulez. Aussi, pour être éligible, il faut être parvenu à se transformer avant sa majorité. Une chose très compliquée lorsqu'on connait le processus. Depuis les deux grandes guerres, le nombre d'animagus (déjà restreint) au sein de la famille, a plus que diminué. Ils sont donc peu nombreux, susceptibles d'être issus de la première ou de la branche secondaire. Ils passent alors devant les légitimes pour ce qui relève de la succession et de la position de chef de clan. Ainsi, chez les Thelktys, le mérite n'est pas au sang -encore moins à sa pureté- mais induit par ce don unique. Le clan vit dans la nostalgie permanente de Zacharias, cet ancêtre illustre et controversé. C'est pourquoi il s'agit de leur tradition la plus importante.

Il faut bien que vous compreniez cela. Le chef Thelktys est tout puissant. C'est lui qui siège au conseil magique de Grèce, qui prend les décisions et qui régit les lois familiales. C'est aussi cette personne qui décide quel enfant pourra ou non, porter le fameux le nom des Thelktys. Ce qui a des incidences sur le niveau de vie matériel et les possibilités d'avenir. Chaque dirigeant agit selon son bon vouloir. La notoriété de la famille vient aussi du fait que ses membres ne font rien par conviction mais par plaisir. Ce sont des électrons libres, des sorciers affranchis et fantasques. Cruels aussi, de bien des manières.

▫️▫️
« Elle était effrontée, vive et lumineuse. Une  délicieuse petit sauvageonne au sourire carnassier. Parfois, son regard s’assombrissait et la tempête menaçait, sans qu'on s'y attende. Mademoiselle, était de ces enfants, faisant tout pour paraître adulte, mais qui fondait littéralement dans les bras des êtres aimés. Une petite-fille sans concession, une si incandescente petite demoiselle. »
___

Le père de mademoiselle faisait partie de ce genre d'homme qui en impose. Il était charismatique, étonnamment solaire malgré les déconvenues de son parcours personnel. Fils illégitime, né au sein de la branche secondaire du clan, délaissé par une mère trop fragile, ses fondations ne pouvaient être que bancales. Pourtant, il n'a jamais failli. L'adversité était pour lui courante et il surmontait les obstacles avec autant de hargne que d’hardiesse. C'était un homme bien et un père aimant. Il est mort lors de la deuxième guerre sorcière. Les Thelktys, n’ayant opté par aucun des deux camps, n’ont pas reconnues ses actions dans la résistance.  Ils n’ont pas participé aux funérailles, même de loin. Ils ne l’ont pas légitimé non plus alors qu’il a redoré le blason familial en faisant preuve d’implication et de conviction. Il est parti trop tôt et a laissé un trou béant dans le cœur de sa fille qui l’aimait profondément et qui le vénérait même.

Par ces gestes, ils ont attisé la rancœur d’Aria ainsi qu’une rage froide et inapaisable. Elle a donc provoqué le destin. Si être une Thelktys signifiait tout raser sur son passage, elle serait intraitable. C'est pourquoi, elle est rentrée à l'académie comme on se lance dans une guerre. Elle n'avait qu'une obsession ; devenir un animagus. Elle s'est ratée, plusieurs fois, douloureusement. Elle n'était qu'une enfant ne voyant que la vengeance à l'horizon. Ça ne pouvait suffire. Ne devient pas animagi qui veut. Même si sa lignée était réputée pour, parvenir au bout du processus n'était pas une mince affaire. Combien de fois avait-elle manqué de s'étouffer avec cette fichue feuille de mandragore ? Combien de fois s'en était-elle pris à ce clair de lune qui ne venait jamais assez vite ? Combien avait-elle du mettre de côté pour pouvoir s'offrir la chrysalide d’un Sphinx tête-de-mort alors que sa situation était précaire ? Et le cristal de la fiole, qui n'était jamais assez pur et cet orage qui ne venait jamais. Elle ne les comptait plus.

Elle s'en est rendue malade, mademoiselle. Alors qu'elle effectuait sa troisième année, elle délaissait les cours, se tenait à l'écart, devenant chaque jour plus vacillante. Plus elle échouait, plus sa fixation devenait intense. Elle entretenait sans le vouloir un esprit de revanche destructeur et se fermait au monde. Seul le chagrin d'un deuil jamais fait persistait. Son bien aimé père qui jamais ne reviendrait et dont la famille n'était qu'indifférence et mépris. Quelle fureur il y avait en elle à ce moment là.

Ça ne pouvait continuer. L'administration s'en est mêlée suite à un coup de sang en cours de DCFM qui s'est mal terminé. Elle se consumait de l'intérieur, et c'était de plus en plus visible. Considérablement épuisée, son physique et ses émotions ne tenaient plus qu'à un fil. Sa mère, une sans-magie, a même été amené à venir à Beauxbâtons. Cette mère qu'elle tenait à distance depuis toujours, qu'elle ne savait pas aimer à sa juste valeur, qui n'était pas son père, cette mère dont elle avait consciemment ignoré la tristesse et qui ce jour-là, se montra plus forte et plus inflexible que n'importe quel sorcier. Il était temps de grandir. Il était temps de se reprendre. Il était temps de dormir, d'un sommeil sans rêve, enfin.

Mademoiselle termina son année scolaire non sans mal. Elle reprit des forces, petit à petit, le temps que mettent les braises à se rallumer. Sa quatrième année fut sa première enfin de compte. C'était comme une rééducation, ça piquait mais ça finissait par être gratifiant. Il fallait apprivoiser l'animal qui était en elle. En juin, elle se métamorphosa pour la première fois. Une félicité nouvelle la gagna avant que la douleur ne prit le dessus. Il s'en suivit un séjour à l'infirmerie mémorable, où partagée entre une immense fierté et des blessures considérables, elle se mettait à rire nerveusement, comme secouée de spasmes, de joie ou de désespoir, on ne saurait dire. La rumeur dit que c'est de là que vient son sempiternel sourire narquois, comme si ses zygomatiques s'étaient figés à ce moment précis. Depuis ce jour, elle peut donc se transformer en puma. Il en résulte certaines difficultés et certains maux singuliers. Mais elle était devenue, officiellement s'entend, un animagus, donc une héritière Thelktys.

C'est alors que les rouages se mirent à tourner. Une chevelure couleur de feu, un tempérament excessif, une incarnation animale en un puissant fauve ; mademoiselle Aria tenait de Zacharias. Qui donc au sein de la branche principale pouvait nier cette ressemblance saisissante ? Personne. Elle fut donc invitée à monter les marches de la majestueuse demeure Thelktys. Au bas du blason familial, comme un phare en pleine mer, une phrase : « Qui satis expectat, prospera cuncta videt. » Elle eut un sourire mauvais. Nous aurons le destin que nous aurons mérité. S'ils savaient avait-elle pensé. Zacharias était le début, Aria serait la fin. Il y avait bien longtemps déjà qu'elle se voyait siéger sur les ruines de cette famille.

▫️▫️
« Elle est en constante évolution. Elle a entamé une danse sans prendre connaissance de la musique. Elle navigue avec soin, elle vous frôle et vous attrape par le col, elle vous repousse et vous tend une main secourable. Elle valse seule mademoiselle. Elle attend que vienne son heure, que les dernières notes résonnent. »
___

Mademoiselle souffre à chaque transformation. La fluidité ne s'acquiert qu'après de nombreuses années. Ce fruit d'un travail acharné et d'une revanche sur la vie, et au nom d'un être peut être trop aimé, est le plus délicieux fardeau qui soit. Lorsqu'on ne fait qu'un avec sa part d'animalité, on perçoit le monde différemment. On appréhende ce qui nous entoure avec une acuité nouvelle. Avec le recul, il ne pouvait en être autrement. Ce qu'est mademoiselle aujourd'hui est ce qu'elle a toujours été. Je suis persuadé qu'elle parviendra à la tête des Thelktys, nonobstant l'héritier premier, et que pierres par pierres, elle en brisera les fondations. Son père disait d'elle qu'elle n'était que flammes, sa mère surenchérissait tendrement en précisant, qu'elle était infernale. Jamais propos ne furent si véridiques.

 
derrière l'écran

   
Pseudo
clary.
Âge
vingt-trois ans.
Sexe
indéniablement féminin.
Comment as-tu découvert le forum ?
via les partenaires.
Suggestion
je suis prédisposée aux sous-entendus sexuels et j'ai un esprit naturellement tordu. je préfère avertir. les âmes sensibles sont mes cibles favorites. sinon, j'aime qu'on me donne de l'amour.

     
J'espère parvenir très vite à tisser des liens et à m'en donner à cœur joie niveau rp et relation. Je m'excuse aussi si des coquilles se sont glissées dans la fiche ; j'ai la fâcheuse tendance à écrire comme je pense, trop vite. Merci encore pour votre accueil. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dino M. Conti
cinquième année
Messages : 64
Date d'inscription : 01/09/2017
Année d'étude/Poste : 5ème année – préfet des comètes
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 13:27
Alors déjà, ce visu je valide plus que ma vie justright

J'adore réellement ta façon d'écrire ? Genre c'est je sais pas c'est tout beau, tout lise mdr c'est bizarre m'ai j'ai lu ça d'une traite et j'ai vraiment trouvé ça sublime. Du coup j'ai réellement hâte de pouvoir lire ton histoire !

En tout cas mdr Aria promet totalement jpp Je suis grave heureux d'avoir un perso aussi badass chez les comètes, on va dominer le monde avec notre badassitude hellfire

Je sais plus si je t'avais dis bienvenue sur la chatbox hier mdr ? (mémoire 0), mais en tout cas bienvenue et j'ai hâte de te croiser inhrp heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alois S. Vogel
aide-infirmier
Messages : 141
Date d'inscription : 01/08/2017
Année d'étude/Poste : Aide-infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 22:52
déjà bienvenue hein voilà. heart
j'ai tellement aimé comment tu as écrit ton caractère. je suis grave hypé par la suite, je need de lire la suite pls.
elle est juste tellement cool Aria, ça devrait pas être permit.
en plus une comète, que demande le peuple ? heart (même si on en a beaucoup trop, c'est un détail)

_________________
i got a spell for that ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aria E. Thelktys
septième année
Messages : 17
Date d'inscription : 29/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 11:46
Merci pour cet accueil chaleureux et pour les compliments, c’est vraiment adorable. ♥️
Je vais essayer de ne pas vous décevoir. matt
Je commence à écrire l’histoire aujourd’hui, si tout va bien.
En espérant vous croiser très vite sur le forum, en rp et sur la cb. george1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aria E. Thelktys
septième année
Messages : 17
Date d'inscription : 29/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Oct - 11:51
Hello. ~
Mes excuses pour le dp, mais je voulais signaler que ma fiche est terminée. Maladroitement certes, mais tout de même terminée. Il y a certains éléments que je souhaite développer en rp ou via des liens. Mais je suis prête à modifier et à ajouter des choses, si c'est nécessaire. Merci d'avance. nyuh
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avis
compte fondateur
Messages : 216
Date d'inscription : 08/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Oct - 0:02
BIENVENUE SUR LE FORUM
J'aime vraiment comment tu as rédigé ton caractère, avec un différent rouge pour chaque traits, ça c'est bon, ça c'est nice. hey sans parler de ce caractère changeant, j'ai hâte de voir ce que tu nous réserve en rp avec ce caractère de feu. coeur
Toute cette explication sur la famille Thelktys, ça met vraiment bien la situation en place dès le début c'est super ça. Mais on peut très bien comprendre le pourquoi du comment du coup. RIP Aria qui a dû bien douiller avec l'apprentissage qui ne lui semblait pas de tout repos (et qui ont le sait tous, très rarement agréable). cry

Tu peux recenser ton avatar, faire une demande de liens dans ce sujet, n'oublie pas de créer ton cours/t'inscrire aux cours et si le coeur t'en dis, trouver ta place dans l'un des clubs de l'école !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées-
Sauter vers: