:: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ariel ☆ you're such a good mom

avatar
Ariel Tavernier
professeur d'études des sans-magie
Messages : 14
Date d'inscription : 26/09/2017
Année d'étude/Poste : Prof d'aspirateur et de repassage (Etude des Sans-Magie)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 1:13
Ariel Camille Tavernier
shishio satsuki
hirunaka no ryuusei

 
Statut de sang
mêlé
Particularité
euh rien il est juste myope (et un peu con)
Nationalité
belge et canadien
Âge
31 ans
Poste
Prof d’Étude des Sans-magie et de cuisine
Ancienne maison
Un, deux, trois, SOLEIL
Animal de compagnie
Ses élèves
Baguette
aubépine, cheveu de nymphe, 23 cm, rigide
Patronus
un ornithorynque
Epouvantard
Ses élèves
Amortentia
le papier, la poussière et la pluie (très sexy)

   
Faits en vrac
très mal coiffé ☆ fume comme un pompier ☆ très myope ☆ style vestimentaire : débraillé ☆ la cravate pas attachée, les chaussettes dépareillées, le pull en laine XXL et la chemise froissée mal fermée toi-même tu sais ☆ confond souvent les élèves et mélange les prénoms, utilise sa myopie comme excuse même quand il a ses lunettes sur le nez ☆ chieur ☆ insiste pour que les élèves n'utilisent pas la magie durant ses cours "pour l'immersion", mais c'est juste pour les emmerder ☆ profondément chieur ☆ demande chaque année à tenir ses cours le matin, le plus tôt possible, parce qu'il aime se venger de ses insomnies sur ses élèves ☆ ces derniers sont responsables à 70% des dites insomnies mais il n'avouera jamais qu'il angoisse à cause d'eux ☆ ses cours sont composés à 80% de leçons de cuisine sans-magie, de ménage, comme passer l'aspirateur et utiliser un fer à repasser, en fait ses cours sont un peu une sorte de formation pour devenir une parfaite femme au foyer ☆ quand il n'a pas d'idées il leur fait regarder des tutos cuisine sur Youtube ☆ trouve quand même des excuses pour ne jamais passer le dit aspirateur dans sa propre chambre ☆ du coup chez lui c'est le bordel, pas du tout aux normes de propreté et de sécurité qu'il enseigne à ses élèves ☆ un jour il les obligera à faire la poussière chez lui en guise de cours pratique ☆ malgré ses grandes qualités de mère au foyer il est toujours célibataire ☆ pas très intéressant en vrai ☆ a pas d'humour, ou alors très sombre ☆ "j'aime mon humour comme j'aime mon café : aussi noir que ton âme" ☆ tonton relou qui fout la honte à ses neveux aux anniversaires ☆ a un vieux crush sur l'infirmière ☆ profondément traumatisé dans ses jeunes années par les danses et les chants que l'entrée de la salle commune des Soleil le forçait à faire, est devenu un type très chiant en soirée – tu le connais, c'est celui qui ne danse pas mais reste collé au bar ☆ passionné de cactus, seules plantes qu'il ne laisse pas mourir ☆ aussi passionné de musique ☆ est le premier à encourager l'utilisation des appareils électroniques à Beauxbâtons ☆ surtout si ça peut lui permettre d'écouter du dark metal à fond dans ses écouteurs entre deux cours ☆ entretient une longue relation amour/haine avec son lit ☆ peut passer des heures sous la couette à lire des bouquins de science fiction ou de la littérature YA ☆ et des fanfictions, c'est sa petite passion honteuse et inavouable ☆ socialement ambivalent ☆ peut passer une semaine sans sortir de sa chambre et la suivante à dormir on ne sait où tous les soirs et à rentrer bourré pour son premier cours de la journée ☆ ok c'est arrivé juste une fois et il a reçu un avertissement ☆ maintenant quand il est trop mal pour venir en cours il se fait porter pâle ☆ quand il veut pas parler aux gens il fait semblant de ne pas comprendre ☆ on sait pas trop s'il fait exprès d'être con ou si c'est naturel ☆ même lui il se pose encore la question

   
Plan B
Sur le papier, Ariel Camille Tavernier fait bonne impression. Scolarité correcte à Beauxbâtons malgré une propension m'enfoutiste, ainsi que le trahissent les commentaires de ses anciens professeurs, résultats honorables dans les matières "qui comptent" – l’Étude des Sans-Magie en tête – et parcours universitaire prometteur avec trois années de psychologie. En vrai, Ariel est un peu décevant. Déjà, surprise, c'est pas une fille. Ses parents aimaient tellement les prénoms unisexes qu'il ne peut même pas se rattraper en se faisant appeler Camille. Alors c'est juste Ariel et quand il se présente il a toujours une grimace de deux secondes, comme un petit spasme incontrôlé. Mais ça ne dure pas longtemps ; il retrouve si rapidement son expression naturellement blasée qu'on pourrait croire avoir mal vu. Et Ariel, il est un peu comme son rapport à son prénom. Un type cool et détendu qui s'avère en fait être une grosse déception.

Ariel, il ne s'implique pas. Jamais. Sa principale motivation dans la vie, c'est de gagner du blé pour vivre – ou plutôt survivre quand on voit l'état de décomposition avancée de son milieu naturel, a.k.a. sa chambre. Ariel, il se lève le matin parce qu'il doit taffer, il taffe parce qu'il doit manger, il mange parce que, euh... ben sinon il vivrait pas, enfin voilà la logique quoi. Accessoirement il suit le Quidditch comme un Sans-Magie regarderait les matchs du PSG avachi sur son canapé une bière à la main – il préfère le whisky pur feu mais vous avez saisi l'analogie. Il a l'air d'un intellectuel comme ça, mais c'est juste l'effet lunettes – il est extrêmement myope, genre il te reconnaît pas à plus d'un mètre trente de distance – et les études de psycho un peu. Alors qu'en réalité, il a étudié ça juste parce qu'il aime analyser et comprendre son environnement social. Mais il a vite compris que c'était pour 70% du bullshit qu'on te ressort dans les séries policières, que les cours étaient composés à 50% de statistiques et putain il déteste les chiffres, 30% d'analyse comportementale des bébés, et s'il y a bien une chose qu'il hait plus que les maths, c'est bien les bébés. Sans compter que seulement 20% de tout ça te sert à draguer en soirée. Il aurait mieux fait d'apprendre la guitare sur Youtube.

Du coup il a laissé tomber et il est devenu prof. Petits veinards...

Il ne sait pas trop pourquoi il est revenu se perdre à Beauxbâtons par contre, il n'aime pas du tout le climat de la région et puis il préfère vivre dans des endroits peuplés comme les grandes cités. Oui parce qu'Ariel est un homme de la ville, le genre de type viril qui ne peut pas dormir sous une tente, qui doit avoir deux matelas sous le dos parce que "ma scoliose putain" et qui geint dès qu'il se fait bouffer par les moustiques. Un grand aventurier de la vie. C'est bien, Ariel. Fais semblant de te plaindre, on fera semblant de t'écouter. Il est conscient des aspects chiants de sa personnalité, plus que conscient même, vu qu'il ne peut pas s'empêcher de tout analyser et qu'il est son cobaye n°1, mais voilà. Même quand il analyse sa propre vie, il s'en fout. Sauf son job. Qu'on soit clair, s'il y a bien une chose qu'il sait faire correctement, c'est bien son travail. Et passer l'aspirateur. Et le tiramisu putain, c'est le roi du tiramisu et son arme de séduction massive, vous êtes prévenu.e.s. Malgré son côté balek il sait aussi bien observer qu'écouter, c'est pas le genre de type qui va aller répéter vos secrets. Vu qu'il s'en balek. Logique. Si un élève vient le voir parce qu'il a du mal dans son cours – il peut comprendre, brancher un ordinateur, c'est tricky même pour un Sans-Magie chevronné – il va le traiter avec professionnalisme, et un peu de cynisme aussi, mais c'est ce qui fait son charme. Ce petit côté "I give zero fucks" qui te donne pas du tout envie de le connaître dans un autre contexte.

De toute façon il va pas aux soirées, ou juste pour boire des bièrreaubeurres au bar, regarder le Quidditch avec ses potes et se transformer en dragueur relou des quartiers dès qu'il a plus d'alcool que de sang dans les veines. Et quand il sort en journée, c'est pour aller honorer ses engagements familiaux ou aider ses potes aux déménagements. Sauf qu'Ariel, tu l'as compris si tu as suivi, c'est le mec qui chouine qu'il s'est tordu le petit doigt ou pété le dos après avoir porté deux cartons de robes de sorcier, et qui va passer le reste de la journée en inspecteur des travaux finis à siroter un mojito sur ta nouvelle terrasse. Ah oui, il fait aussi très bien les mojitos. Le tiramisu et le mojito sont une combinaison très dangereuse, demandez à ses ex. Ariel, c'est aussi ce tonton qui va bien te mettre la honte aux réunions de famille – nooon t'as pas encore de petite copine ? roh allez, tu peux me le dire à moi (ta gueule tonton) – mais qui va gueuler dès que sa mère aura le malheur de lui dire que oui mon chéri mais bon tu as déjà 31 ans tu pourrais commencer à penser à me donner des petits-enfants. Dans les deux cas son attitude s'explique logiquement : il déteste les enfants. Pour que maman le lâche il va faire des promesses bidons mais dans six mois il sera toujours célibataire, parce qu'il est comme ça, Ariel.
Il te donne une étincelle d'espoir et ensuite il te l'arrache comme on enlève une sucette des mains d'un enfant (chose dont il est parfaitement capable). Le pire c'est qu'il en est conscient. Mais il s'en tape. Parce que c'est le roi du mytho et du refoulement. Le faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Le 10 de ta moyenne annuelle, le 2 étoiles de tes vacances pourries, le peut mieux faire sur ta copie et le plan B de ta vie.

   
Histoire
Ariel éternua dans le nuage de poussière. « J’espère que vous êtes pas allergique, m’sieur. » Ricanements. Une grimace de deux secondes déforma les traits qu’Ariel tenait à garder lisses, cette même micro-expression qu’il avait à chaque fois qu’on répétait son nom en souriant. Ariel considéra les sacs à aspirateur explosés en plein milieu de sa salle de classe et les élèves qui s’aspergeaient gaiement d’acariens en rigolant, et réalisa que cette scène 1) confirmait qu’il détestait les gosses, et 2) reflétait exactement le bordel qu’était présentement sa vie. Il baissa les yeux sur une chemise jadis blanche qu’il avait pourtant pris la peine de repasser et se demanda à quel moment son existence était partie en free-style.

*

D’aussi loin qu’il pouvait s’en rappeler, Ariel avait eu une enfance normale. Certes, ses parents avaient divorcé quand il avait dix ans, mais il n’avait pas été excessivement traumatisé par tout cela. L’épisode le plus difficile de son enfance avait été de découvrir ses dons en faisant accidentellement enfler le hamster de la classe – R.I.P. petit Smoothie. Son père avait ri nerveusement en se demandant pour la cinquième fois pourquoi il avait épousé une sorcière – Ariel avait quatre grands frères, sorciers comme lui. Sa mère, de son côté, prenait les choses avec beaucoup de philosophie. En même temps, elle possédait le rare don de la double vue, ça aidait à relativiser. Plus tard, elle ouvrirait une communauté de sorciers hippies. Au même moment, son fils cadet développerait un ennui profond pour la Divination, qui se traduirait par une propension à prédire des destins à la fois faussement tragiques et excessivement spectaculaires à ses professeurs, camarades et examinateurs, lui valant un pathétique D à ses B.U.S.E.S.

Après le divorce de ses parents, Ariel était resté vivre avec sa mère en Belgique, où il était né. Ses frères étaient trop âgés pour qu’ils puissent assister à sa rentrée à Beauxbâtons. C’était tant mieux. Ils avaient tous été chez les Comètes ; Ariel inspira un grand coup lorsque les gemmes orientales brillèrent pour lui et se dirigea d’un pas léger vers ses nouveaux camarades de maison. Les Soleils étaient souvent trop enthousiastes pour lui mais il retrouvait en eux d’autres qualités qu’il appréciait et des défauts qu’il supportait. Il se sentait tout à fait à sa place dans sa nouvelle maison. Sauf quand il s’agissait de rentrer dans la salle commune.
À force d’exécuter pitoyablement une danse demandée par le tableau qui gardait l’antre des Soleils, ou de refuser tout simplement de se ridiculiser, Ariel se retrouvait souvent bloqué dans les couloirs après le couvre-feu. Quand une âme charitable ne venait pas à son secours, il partait explorer le château. C’est ainsi qu’en 3e année, il avait déjà fait perdre une bonne centaine de points à sa maison et avait donné à tous les chevaliers en armure des petits noms affectueux tels que Bill, Haddock ou Fantasio. Il développa sans le vouloir une réputation un peu m’enfoutiste et s’enveloppa de cette petite notoriété comme si elle avait été sa cape de super-héros, son bouclier contre les fausses impressions et peut-être aussi une petite confirmation qu’il avait bien sa place dans sa maison.

Sa scolarité se déroula normalement et fut aussi mouvementée que sa vie amoureuse – c'est-à-dire quasiment pas. Ariel était un élève aussi moyen qu'il était intéressant. Il avait quelques copains mais étant d'un naturel introverti il passait surtout beaucoup de temps à lire de la science fiction ou des mangas. C'est le seul domaine dans lequel il représentait une référence quelconque – il n'était pas assez brillant pour être le premier de la classe, pas assez charismatique pour avoir une vraie notoriété et pas assez sportif pour jouer au Quidditch ; en quatrième année, cela attira l'attention d'une Comète qui s'appelait Maya et avait une passion un peu hors du commun elle aussi. Elle écrivait des fictions. Plus précisément du yaoi. Plus précisément, elle écrivait sur les élèves qu'elle n'aimait pas. Elle montra ses écrits à Ariel pour avoir un avis "pro" et il découvrit avec un mélange d'horreur et de fascination une romance BDSM qui impliquait deux batteurs de seize ans tout à fait hétérosexuels dans la vraie vie, voire légèrement homophobes – et c'était exactement la raison pour laquelle Maya en avait fait ses héros de fiction. Ariel tomba un peu amoureux.

Maya et Ariel sortirent ensemble dans leur 6e et 7e année ; Ariel avait déclaré sa flamme en écrivant "we're my otp" sur un tiramisu. Ils se séparèrent ensuite d'un accord commun, n'ayant pas les mêmes priorités dans la vie. Enfin ça, c'est la version d'Ariel. La version de Maya, c'est qu'il ne s'impliquait pas. Mais comme c'était ce que diraient toutes ses ex par la suite et qu'il était très doué pour jouer à l'autruche, il préféra rester dans le déni. Il resta en contact avec Maya à travers les bouquins qu'elle écrivait ; c'était toujours son lecteur numéro 1 dans son cœur et pendant longtemps cela convenait très bien à Ariel.

C'est peu avant de franchir le cap des 30 ans qu'il regarda en arrière et se rendit compte que sa vie avait été totalement inintéressante. En plus il était devenu professeur au lieu de continuer à étudier la psychologie ; il s'était laissé convaincre par les deux mois de vacances en été mais en vérité c'était probablement la plus grosse erreur de sa vie. (Maya arrivait en seconde position.) Heureusement il pouvait compter sur ses deux meilleurs amis Sans-Magie, Sara et Emmanuel, qu'il avait rencontrés à l'université de Liège. Ils savaient tous les deux qu'Ariel était un sorcier, ils avaient senti qu'il était un peu bizarre dès le début, mais ils avaient longtemps pensé que c'était juste "son côté québecois". Emmanuel était à la fois son capitaine de soirée, son père et sa mère adoptifs, et Sara sa meilleure patiente puisqu'il l'aidait à psychanalyser tous ses exs depuis le lycée. Mais quand Sara se maria Ariel se retrouva seul en soirée avec Emmanuel et bientôt les virées dans les bars se transformèrent en Mario Kart + bières sur le canapé de Manu ; c'était comme sa vie. De pire en pire. Emmanuel lui disait souvent qu'il fallait qu'il apprenne à se respecter un peu. Mais Ariel n'arrivait même pas à imposer le respect à une classe de sorciers de 13 ans alors comment vouliez-vous qu'il fasse de même avec sa propre personne.

*

Le jour où ses élèves firent exploser des sacs d'aspirateur dans sa classe, Ariel péta un tout petit peu un câble. C'était pire que la fois où on l'avait entendu hurler « QUI VOUS A APPRIS À ENLEVER LE CONTRÔLE PARENTAL ? » et « JE VOUS INTERDIS D’ÉCOUTER KYARY PAMYU PAMYU DANS MA CLASSE, BANDE DE DÉGÉNÉRÉS ! » dans les couloirs pourtant calmes du second étage. Ok, il débutait dans l’enseignement, mais il ne pouvait plus se laisser marcher sur les pieds comme ça. S’ils lui manquaient encore une seule fois de respect, il n’était pas sûr de réussir à se retenir de tous les frapper avec une machine à coudre – ou de pleurer, ce qui était carrément pathétique. Il tenait à conserver son salaire et son amour propre ; il devait donc contre-attaquer. Il ne dormit pas cette nuit-là, élaborant tous les scénarios possibles, et le lendemain matin, il déposa consciencieusement des petits tas de feuilles devant chacun de ses élèves. Puisque personne n’appréciait ses cours pratiques et ses tutos Youtube à leur juste valeur, il allait changer de méthode.
« Comme vous le constatez, je vous ai distribué un polycopié. Vous vous rappelez tous ce qu’est un polycopié, bien sûr. »
« C’est pour remplacer les parchemins, parce que les Sans-Magie n’écrivent pas sur des parchemins »
, répondit un élève en levant la main.
« Je n’avais pas demandé une explication mais c’est très bien Thomas, je vois que vous suivez mon cours. »
« Euh… moi c’est Nicolas, monsieur. »
« Oui, François, peu importe. Lisez-nous la première page. »
« Guide à l’intention de la femme au foyer. Chapitre 1, conseils préliminaires. Numéro un : prévoyez votre dîner du lendemain la veille afin de pouvoir le servir chaud à votre mari dès qu'il arrive. Cela lui montrera que vous pensez à lui et que vous vous souciez de ses besoins. »
Quelques élèves pouffèrent mais Ariel gardait un visage impassible. Nicolas/Thomas/François grimaça : « Professeur, on va vraiment apprendre ça ? Ca date des années 50… »
« Evidemment que non, Benoît. C’est une introduction au cours d’aujourd’hui. Nous allons étudier le féminisme et son évolution dans le monde magique et sans-magie. »
Quelques lueurs intéressées s’allumèrent dans les yeux de son public, qu’Ariel se fit un devoir de décevoir : « Non, je sais que ça a l’air cool comme ça, mais ce cours va être très ennuyeux. Basiquement, ce sera moi qui écrirai des trucs que vous devrez recopier, sans travaux pratiques. Evidemment il y aura un examen sur le sujet la semaine prochaine. Prenez des notes. » Il se tourna vers le tableau noir et commença à tracer des noms et des dates clefs à la craie : « Olympe de Gouges, de son vrai nom Marie Gouze, est considérée par les Sans-Magie comme une pionnière du féminisme, dès la Révolution française. Cependant, au Moyen-âge déjà, alors que les Sans-Magie mettaient les sorcières au bûcher, Elga Gisberic fondait en 1492 une communauté matriarcale pour protéger ses sœurs persécutée. Elle est de ce fait considérée par une majorité des spécialistes en Etudes genres de la magie comme la pionnière du féminisme dans notre monde. Plus tard, toujours en Angleterre, la Sans-Magie Lydia Becker fut une des grandes figures du mouvement des Suffragettes, qui a permis ? vous le savez si vous avez un minimum d’éducation : le droit de vote des femmes Outre-Manche », répondit Ariel sans laisser aux élèves le temps de montrer qu’ils avaient un minimum d’éducation.  « Quelqu’un peut-il me citer une personnalité équivalente dans le monde magique ? Personne ? Qu’est-ce que vous apprenez en Histoire de la magie ? Bon, passons. Au même moment, en Chine… »
C’était parti pour le cours le plus barbant de sa vie. Ce n’était pas tant le sujet que le ton qu’employait Ariel pour enseigner qui était ennuyeux. Il était si monotone qu’il s’emmerdait lui-même. Mais il devait continuer. Pour le bien des tutos DIY d’EnjoyPhoenix. Une semaine et une distribution de T sur les copies plus tard, Ariel était de retour avec des cours de couture, au grand soulagement de ses élèves. Les plus récalcitrants ronchonnèrent encore un peu, jusqu’à ce qu’Ariel coupe le Wi-Fi de la salle d’Etude des Sans-Magie. Sous la pression sociale, les derniers rebelles furent matés et Ariel put enfin enseigner comme il l’avait toujours rêvé.
En faisant le strict minimum. Pour ne plus péter une durite en cours, il réduisit sensiblement sa dose matinale de café et augmenta les pauses clopes. Vu le niveau de difficulté de ses cours, les accidents survenaient rarement, mais ils lui permettaient toujours de remettre en question sa façon d’enseigner.
« Je suis désolé, professeur. »
« Non, François, c’est de ma faute. »
« Nicolas. »
« Geoffroy. »
« Laissez tomber. »

Les élèves qu’il avait connus dans leur deuxième année étaient maintenant sur le point de finir leur scolarité et Ariel sentait une pointe de nostalgie l’envahir. Probablement parce que cela lui donnait un coup de vieux. Mais quand même, il avait fait de son mieux pour préparer sa classe de septième année aux A.S.P.I.C.S. qui les attendaient, afin qu’ils sortent épanouis de son cours d’Etude de la ménagère, pardon, des Sans-Magie. Il les avait donc initiés au jardinage sans-magie. Et à présent, Ariel accompagnait son élève à la main ensanglantée jusqu’à l’infirmerie. Il lui tapota maladroitement l’épaule devant ses excuses:
« Vous n’avez rien à vous reprocher, Benoît. »
« Nicolas. »

Ariel soupira et confia le septième année à l'infirmière en prenant bien soin d'éviter le regard de la jolie jeune femme.
« Non, c'est ma faute, répéta-t-il. Je savais que vous n’étiez pas prêts pour le sécateur. » Parce que parfois, il arrivait quand même à assumer ses erreurs.

 
derrière l'écran

   
Pseudo
stache (Oui je veux qu'on m'appelle stache )
Âge
Plus proche d'Ariel que de ses élèves
Sexe
À la recherche de la virilité
Comment as-tu découvert le forum ?
Les top y'a rien de mieux pour se mettre à jour quand t'as pas rp depuis des mois.
Suggestion
Nobody exists on purpose. Nobody belongs anywhere. Everybody’s gonna die. Come watch TV ?

     
Je m'excuse sincèrement auprès des étudiant.e.s en psycho et des tiramisus dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Virgile Guérin
directeur des soleils
Messages : 61
Date d'inscription : 01/08/2017
Année d'étude/Poste : Professeur de Vol / Arbitre de Quidditch
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 1:47
Bienvenue à toi stache

J'avoue, j'ai rigolé comme un kk (et je me suis mordue la main pour pas faire de bruit tho sinon j'allais finir décapité dans mon salon) en lisant ce début de fiche. Ariel est genre...parfait ? Enfin genre, le personnage est juste excellent et les anecdotes sont juste extra. J'ai hâte de voir la suite mais là j'ai déjà bien rigolé et tout. Et à 31 ans on dirait déjà qu'il en a 90 quoi, c'est beau. huhu

Encore bienvenue à toi et bon courage pour ton histoire ! hellfire

Si tu as des questions...on est là pour toi eyebrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alois S. Vogel
aide-infirmier
Messages : 141
Date d'inscription : 01/08/2017
Année d'étude/Poste : Aide-infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 18:00
salut toi. cc

j'ai ri tellement fort en lisant les élèves en guise d'animal de compagnie, c'est pas complètement faux ma foi vu les singes qu'on a. ¯\_(ツ)_/¯
toutes ces facts m'ont tué, ça vaut de l'or pour certaines.
sans parler de ce caractère de vieux papy à 31 ans, c'est beau. huhu

_________________
i got a spell for that ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariel Tavernier
professeur d'études des sans-magie
Messages : 14
Date d'inscription : 26/09/2017
Année d'étude/Poste : Prof d'aspirateur et de repassage (Etude des Sans-Magie)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 19:41
Merci vous deux pour l'accueil et pour les gentils commentaires sur Ariel, pas sûr qu'il le mérite ce sac mais ça fait extrêmement plaisir  coeur  et tant mieux si vos avez ri. 8D
Je profite de passer rapidement sur le fofo pour corriger quelques coquilles et l'histoire arrivera dans la semaine ! (ou le week-end) (bref je traînerai pas). En attendant je chercherai un patronus à la hauteur du papy bonhomme. huhu

stache
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Albert D. Nysten
sixième année
Messages : 60
Date d'inscription : 27/08/2017
Année d'étude/Poste : 6ème.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 20:15
PRENDS UN ORNITHORYNQUE

pardon

tu pues déjà la fab c tellement bô je cry2
sinon pareil, j'ai beaucoup aimé ta fiche, ces faits en vrac damn c'est justright
et tu devrais créer un concours du meilleur élève de compagnie j'suis sûr ça ferait fureur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariel Tavernier
professeur d'études des sans-magie
Messages : 14
Date d'inscription : 26/09/2017
Année d'étude/Poste : Prof d'aspirateur et de repassage (Etude des Sans-Magie)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Sep - 12:32
Albert t'es un génie j'avais oublié à quel point les ornithorynques sont des animaux stylés.
MERCI stache
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dino M. Conti
cinquième année
Messages : 64
Date d'inscription : 01/09/2017
Année d'étude/Poste : 5ème année – préfet des comètes
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 17:22
ALORS COMME CA ON CRITIQUE MON MANUEL-EUSTACHE MAIS ON AIME BIEN ARIEL offendedoffendedoffendedoffended

ptdrrrrr je suis mort c'est quoi ce perso sad
Au début j'me suis dis wala prof d'étude des sans-magie je vais pas t'aimer mais en fait au fil de la lecture je me suis rendu compte que bah, j'allais pas t'aimer.

sob

Non en vrai t'es un bon si tu nous fais des cours de cuisines même si en vrai si c'est pas des aliments de luxes qu'on utilise ça risque de poser pb. En tout cas Ariel promet totalement et j'attends ton histoire avec impatience hellfire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ariel Tavernier
professeur d'études des sans-magie
Messages : 14
Date d'inscription : 26/09/2017
Année d'étude/Poste : Prof d'aspirateur et de repassage (Etude des Sans-Magie)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 16:46
MERCI DINO. Ariel sera ravi de ne pas t'aimer non plus yay
(tu m'as perturbé en parlant de Manuel, j'avais appelé le meilleur ami d'Ariel comme ça)
Et pour ton information ils vont faire de la cuisine vegane parce que c'est un peu plus de challenge que Philippe Etchebest, mais Ariel leur mettra la pression pareil.

Cette histoire c'est vraiment un enchaînement de n'importe quoi mais J'AI FINI (enjoy) (ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prune L. d'Absinthe
cinquième année
Messages : 31
Date d'inscription : 12/09/2017
Année d'étude/Poste : 5e
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Oct - 10:10
Oh mon dieu. Je suis explosée. Cette fiche est géniale. Epouse moi. Au début je voulais citer deux trois trucs qui me faisaient rire puis en fait il y en a beaucoup trop donc je vais te congratuler sans rien citer, parce que ton personnage c'est juste un truc de fou épouse moi stp.

Bienvenue, hâte d'assister à tes cours huhu huhu

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avis
compte fondateur
Messages : 216
Date d'inscription : 08/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Oct - 4:25
BIENVENUE SUR LE FORUM
On va pas se mentir, on a tous bien rigolé en lisant ta fiche. J'aime vraiment beaucoup ta plume, c'est léger et ça se lit merveilleusement bien ! T'as un patronus original, un épouvantard magnifique (#ripariel) et to be honest, j'ai grave envie d'assister à ses cours parce qu'ils ont l'air g l o r i e u x. Donc Monsieur stache, vous êtes validé. Je file mettre votre couleur et torturez bien vos élèves heybb

Tu peux recenser ton avatar, faire une demande de liens dans ce sujet, n'oublie pas de créer ton cours/t'inscrire aux cours et si le coeur t'en dis, trouver ta place dans l'un des clubs de l'école !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées-
Sauter vers: