:: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

anastasie est candide, disaient-ils } end

avatar
Candide A. Viféclat
sixième année
Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2017
Année d'étude/Poste : 6e année ∇ attrapeuse
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Sep - 15:51
Candide A. Viféclat
oc de kuvshinov-ilya

   
Statut de sang
sang pur
Particularité
a un don de voyance aussi aléatoire que les chances de sortir indemne d'un accident de balais
Nationalité
russe & française
Âge
16 ans
Année d'études
6e année
Maison
lune
Animal de compagnie
candide voulait un panda roux quand elle était petite, mais elle n'a jamais eu le droit d'en avoir un, ce qui l'a rendue tellement triste qu'elle a refusé d'avoir un animal de compagnie. (elle n'est pas capricieuse).
elle a cependant craqué pour une chouette houlette, fluffy.
Baguette
15cm, aubépine, plume de phénix pour coeur et relativement flexible.
Patronus
une cigogne
Epouvantard
une énorme tarentule. énormissime. avec pleins d'yeux et de pattes. brr.
Amortentia
chocolat/noisette chaud, l'étrange mélange d'encens qui flottait chez sa grand-mère, l'odeur de papier neuf

     
Faits en vrac
adore apprendre ∇ mais a la flemme de travailler ∇ atteinte en effet de flemmingite aiguë ∇ a peur du noir ∇ mais adore regarder les étoiles et passionnée d’astronomie ∇ même si elle n’est pas excellente en la matière ∇ instinctive ∇ tout ce qu’elle apprend, elle le ressort à sa sauce - souvent saupoudrée de vannes ∇ peut voir les sombrals ∇ ressent aisément de l’attirance physique ∇ se pense, a contrario, incapable d’être amoureuse ∇ dans l’absolu, a du mal à s’attacher durablement ∇ parle beaucoup ∇ adore radoter ses cours et des choses qu’elle apprend ∇ surtout des trucs à la con ∇ même si elle a un don de voyance, a des notes relativement déplorables en la matière ∇ il lui arrive d’avoir de bonnes notes, mais c’est horriblement aléatoire ∇ a peur des créatures magiques en général ∇ de s’y blesser plus que d’elles en tant qu’êtres vivants ∇ d’un point de vue théorique, par contre, elles la fascinent ∇ les sans-magie l’attirent et l’intriguent au plus au point ∇ élevée dans une optique un peu vieillotte ∇ emploie des expressions aussi soutenues que familières dans une même phrase ∇ versatile ∇ l’assume difficilement, mais adore ce qui est fluffy ∇ instinct maternel exacerbé ∇ adore les mangas ∇ s’est teint les cheveux en noir afin d’être ‘moins reconnaissable’, d’une certaine manière ∇ n’a aucun problème de vue mais porte parfois des lunettes dans une même optique ∇ mais dira qu’elle trouve ça joli ∇ n'aime pas se regarder dans une glace ∇ se sous-estime en permanence ∇ longtemps fan inavouée de Quidditch ∇ a décidé de combattre son côté mauvaise perdante en s'investissant dans ce sport ∇ envie ceux qui y jouent ∇ songe à s'y mettre plutôt que râler dans son coin ∇ excellente si on omet son manque de confiance absolu ∇ a peur de s'y faire mal, ce qui la retient ∇ décide souvent sur un coup de tête ∇ trop impulsive ∇ n'a que peu de résistance devant ce qui l'attire ∇a réussi à prédire un sujet d'examen une fois

     
Caractère
elle étouffe.
asphyxiée par ses propres contradictions, perdue dans sa propre complexité. candide ne se comprend pas - moins encore qu’elle ne comprend comment un nosferapti peut lancer regard noir (ils sont étranges ces sans-magie), moins encore qu’elle ne comprend comment on peut se ruiner en farces et attrapes. candide se perd, candide écoute et absorbe, candide sourit puis s’exclame.
candide a un sourire léger, hésitant ; candide a le regard maladroitement autoritaire et l’agressivité en bouclier. candide a le rire aux lèvres et la vanne aisée, mais candide a incroyablement peur d’autrui. candide se noie dans sa timidité qu’elle balaye de son assurance inexistante. candide joue les braves mais candide est prudence, prudence tordue par une curiosité insatiable. candide veut savoir, mais candide a peur de la vérité.
candide n’aime pas les secrets, mais candide ne veut pas entendre ce qui la blesse. candide aux entrailles douloureuses, candide à la honte et au malaise exacerbé, candide aux songes liberticides qui la tuent à petit feu.
candide aux rêves écrasés de pessimisme, candide prise en étau entre ses songes et une réalité qu’elle veut brute. candide ne sait pas si elle est terre-à-terre ou rêveuse ; candide ne sait pas si elle est réaliste, idéaliste, ou pessimiste ; sans doute candide est un peu de tout. candide voit le beau et le laid en chacun, candide n’en voit que le premier au début pour difficilement nier le second par la suite ; candide lance des généralités négatives et ne croit qu’en peu de choses belles. pourtant, si candide a peur d’autrui, autrui est si attirant.
candide ne s’est jamais brûlée, pourtant candide contemple les flammes comme si elle voulait les caresser. candide est craintive, mais inexorablement attirée par le danger ; candide fuit le frisson mais se désire plus courageuse. candide aime ce qui lui est différent, parce que candide aimerait l’être.
candide ne s’aime pas, baisse les yeux et ne se reconnaît que des défauts. candide bafouille, candide se méprise et candide panique. candide aimerait être charismatique et pleine de répartie ; candide est maladroite et ridicule. candide panique et ne réfléchit pas ; candide parle sans y songer et candide regrette. candide bâtit le monde à coup de “si”. candide se dit souvent, ô si candide n’avait pas été ainsi. si seulement candide était affirmée, forte et fière ; si seulement candide ne se sentait pas creuse, si seulement candide ne ressentait pas l’envie, la jalousie, lui manger le bide, si seulement candide était loyale et confiante. mais candide est prête à mourir quand elle aime, candide ; elle tend la main qu’on la lui arrache ; mais candide elle a peur des sombrals, peur du silence, peur du noir, peur des fantômes. candide a peur du manque, peur de l’absence, peur de la Vie. candide pleure l’insouciance enfantine qui la protégeait si bien du monde, elle, la gosse qui n’arrive pas à grandir, qu’on appelle Mademoiselle Viféclat comme si elle avait quelque chose à dire. mais candide est une gamine, candide a peur du monde des grands, pourquoi personne n’entend candide ?
candide ne voit qu’une enfant dans la glace ; candide n’est pas un pilier robuste, candide vacille déjà. candide changeante, candide exclusive, candide possessive et craintive. candide aux rêves trop hauts pour elle qu’elle raille ; candide au cœur abimé et au sourire tordu, candide à la tristesse incompréhensible et aux gestes hésitants. candide à la brusquerie et aux rires francs, candide à la violence brisée, candide aux affirmations murmurées.
candide s’enferme dans ces syllabes, candide se travestit d’ombres et déguise sa crinière d’or pour se défigurer. candide ne veut pas qu’on la voit, candide veut qu’on l’aime. candide ne sait plus vraiment où elle en est ; candide est une grande égarée.

     
Histoire
« “sois une bonne fille”, on m’a toujours répété ça. on n’a jamais pris la peine de me dire ce qui ne l’était pas, on n’a jamais pris la peine de me dire pourquoi. “sois une bonne fille”, pas une bonne toi-même, juste une bonne petite fille sage dont on pourrait être fier. alors j’ai toujours voulu qu’on soit fier de moi, comme s’il s’agissait d’une fin en soit, comme si c’était là tout l’objectif, comme si ma vie n’était pas à moi, mais juste une façon de ravir ma famille.

“sois une bonne fille”, j’ai toujours fait des efforts afin d’obéir. mes choix furent formatés, décidés pour moi par d’autres - les plus grands. ce n’était pas agressif, pas mauvais ; l’on désirait le meilleur pour moi, alors, on était prêt à me l’imposer. est-ce que j’en ai souffert ? peut-on souffrir de ce qui est “bon pour soi” ?

“sois une bonne fille”, comme ta mère. maman russe mariée à papa français, couple tendu et passionné ; “bonne petite fille” au milieu. “une bonne fille de bonne famille”, élevée avec amour et rigueur. on m’a aimée, on m’a choillée, on m’a couvée ; puis on m’a balancé, on m’a hurlé de grandir et je me suis pris les pieds dans la vie. dans ma vie. ou celle que l’on avait taillé avec tendresse pour moi. mais je n’ai jamais demandé d’arrêter ; je n’ai même jamais prétendu ne pas aimer ça. on m’a toujours écouté, on façonnait le monde selon mes ambitions hésitantes, on me mettait au sommet alors que j’avais le vertige. on en attendait trop de moi, tout simplement.
mais c’est normal, non ? normal de vouloir une vie parfaite pour ses bambins ?

“sois une bonne fille”, mamie le répétait souvent. mais elle ne parlait jamais de discipline ; elle, madame viféclat, elle parlait de ce don qui n’existait plus dans la famille depuis plusieurs générations, parlait de cette faible illusion qui paraient ses vieilles épaules. ma grand-mère, bien qu’il fut bien faible chez elle, possédait cette fabuleuse chose que l’on appelait “troisième oeil”. elle désirait si fort que je l’ai - plus fortement qu’elle -, qu’elle me plongeait dans cet univers sans doute un peu trop souvent. les encens me prenaient la tête, et, à l’époque, je ne ressentais aucune forme d’affection pour tout ça. j’aurais sans doute préféré me cacher sous un canapé.

“sois une bonne fille”, elle me le demandait souvent ; c’était une simple demande, pas un ordre absolu. mais j’ai obéi, parce que je savais que cette seule demande me définissait fort bien. je ne suis pas une sainte ; juste une idiote de “bonne fille”, trop gentille, trop bête, trop fragile.
pas assez libre.
et j’essayais d’être une bonne fille comme elle l’attendait de moi ; essayais de lire les ombres dans les boules de cristal sans jamais les voir. peut-être la réciprocité était-elle vraie ?

“sois une bonne fille”, “sois gentille avec mamie”. papa semblait songer que je ne le serai pas - gamine j’étais infernale, dit-il en riant. mamie m’a élevée, en partie, quand entre papa et maman ça n’allait pas. mes tendres souvenirs sont emprunts de ces odeurs d’encens et de sa voix cassée chantonant de vieilles chansons qui ne me disaient rien. des histoire de chaudron dansant, de baguette en sucre ou de bébé phénix. j’ai une grande affection pour les phénix, l’ai-je déjà mentionné ? ils me rappellent mamie.

“sois une bonne fille”, c’étaient ses dernières paroles, un sourire au lèvres et un regard vide de toute tristesse. elle n’était pas triste mamie, quand elle est partie ; oh non, elle était fière, fière et heureuse de cette “bonne petite fille” qui lui tenait la main, qui la laissait s’endormir pour toujours. cette petite fille qui avait le troisième oeil - même si rien n’était bien certain… c’était un hasard que je devine certains examens ou comportements, ou même le temps, parfois, non ? c’est trop gros pour des hasards, c’est ça ? -, cette petite fille qui avait réussi sa première année sans trop de dégâts. sa “bonne petite fille” n’était pourtant pas un génie ; je l’aurais dessinée déçue. mais elle ne voulait plus que je m’enferme dans les pièces calfeutrées aux odeurs étouffantes ; elle aimait me voir voler. elle n’était pas déçue, pas déçue d’une enfant aux résultats moyens et au regard fuyant, elle qui me voyait pourtant pour de vrai. elle m’aimait. et je l’ai laissée partir.

“sois une bonne fille”, j’ai vaguement douté de ma réussite en tant que telle. coeur de glace me disais-je, j’avais fait plus rapidement que je ne l’aurais cru le deuil, celui de cette vieille folle qui me chantait des chaudrons dansants ou des plumes en sucre. peut-être était-ce lui, ce petit orphée que j’aimais de tout mon coeur, un petit frère qui dessinait l’amour fou - le retour - de mes parents - ; peut-être était-ce lui qui m’a aidée à passer à autre chose. mais je n’avais plus mal, plus mal de son absence, de son silence ; juste une trace, un reste sur mon âme attristée d’un sourire ridé qui me témoignait une fierté incompréhensible. et dès lors, je pouvais voir les squelettes ailés à la forme chevaline, leurs regards aussi vides que je ne l’étais moi-même.

“sois une bonne fille”, mais on m’a jamais dit moi. on m’a jamais dit d’être un bon être humain, juste d’être sage, objet de fierté, libérée de toute culpabilité. je me définis comme enfant coupable au regard baissé, à l’assurance biaisée. on m’a dit d’être heureuse comme si j’avais besoin de l’aval d’autrui pour ça, et on m’a dit d’être grande comme si l’exiger me ferait mûrir. et alors je me suis paumée, entre l’enfant coincée et l’adulte que j’ai toujours un peu été.

“sois une bonne fille”, fais une carrière au ministère, suis le chemin de tes ancêtres ! et je suis bête, tellement stupide, que j’ai suivi ces indications à la lettre. j’ai oublié mes rêves, oublié cette impression de liberté qui me bouffe quand je vole, quand je poursuis l’éclat aux ailes translucides. j’ai oublié mes rêves parce que je n’y croyais pas - pas pour moi -, parce qu’il ne fonderait jamais un quelconque bonheur. j’y croyais tellement que j’en avais mal ; puis j’ai fini par comprendre que je ne croyais en rien du tout, je fuyais tout simplement.
j’avais peur de vivre pour moi.
parce qu’on m’a toujours demandé d’être une “bonne fille”, pas moi-même. parce que je suis une idiote qui a toujours tout pris au pied de la lettre sans lire entre les lignes, sans comprendre les “tout ce qui compte c'est toi” ou les “sois libre mon ange”. on ne m'a jamais demandé d'être quelqu'un d'autre, on ne m'a jamais rien imposé ; mais je ne le voyais pas, parce que j'étais bête et trop littérale. et alors, le monde est coupable de ma bêtise ? il faudrait vraiment que je grandisse... »

   
derrière l'écran

     
Pseudo
candide suffira coeur
Âge
21 ans o/ depuis (très) peu en plus haha.
Sexe
tu peux accorder tes adjectifs au féminin c:
Comment as-tu découvert le forum ?
par partenariat. et je suis faible.
Suggestion
ajouter un script "sélectionner le code" svp qwq/OUT
non sinon fkspfoqsd ce forum a l'air merveilleux il me vend bcp trop du rêve ** (rip ma résistance...)

       
La partie "faits en vrac c'est le mal j'arrête pas d'en rajouter :// sinon vous êtes bô. je suis à la fac (master) du coup je vais essayer d'être active mais je peux trop rien promettre. en plus j'ai souvent du mal à m'accrocher à un forum mais je vais faire des efforts. parce que vous avez l'air trop bieen. blbl. amur sur vous.  coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Candide A. Viféclat
sixième année
Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2017
Année d'étude/Poste : 6e année ∇ attrapeuse
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 19:19
désolée pour le dp ! xwx
j'ai fini ma fiche ! /o/ en espérant qu'il n'y aura pas trop de souci qwq
love on ya coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alois S. Vogel
aide-infirmier
Messages : 141
Date d'inscription : 01/08/2017
Année d'étude/Poste : Aide-infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 20:43
et comme à chaque fois je poste à la bourre. cry
candide est belle déjà. voilà. hein. ♡
elle aura l'occasion d'en apprendre plus sur les nés sans-magie. huhu
damn son caractère me fait penser à un personnage que j'ai joué y a longtemps, j'aime. j'ai des feels. sob


juste, je fais juste mon taff de modo mais il te faut obligatoirement un animal (pour les cours de métamorphose surtout) et ceux du contexten donc soit un hibou, soit un rat, crapaud, un chat ou les pigeons qui sont propres à Beauxbâtons. heart

_________________
i got a spell for that ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Candide A. Viféclat
sixième année
Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2017
Année d'étude/Poste : 6e année ∇ attrapeuse
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 21:36
BLBLBL coeur merci jsuis happy si elle te fout des feels gngn qvq & elle va être happy de découvrir pleins de choses hihi.
Du coup j'ai rajouté un animal ! Désolée xwwx walaaa coeur coeur coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dino M. Conti
cinquième année
Messages : 64
Date d'inscription : 01/09/2017
Année d'étude/Poste : 5ème année – préfet des comètes
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 19:19
eyebrow

COUCOU !
Je suis méga content que tu te soit décidé à venir surtout que isdhfusihf J'adore ton choix de visu, j'adore Candide et je meurs totalement devant ta façon d'écrire. C'est grave cool

sob

J'espère que tu t'amuseras bien ici heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Albert D. Nysten
sixième année
Messages : 60
Date d'inscription : 27/08/2017
Année d'étude/Poste : 6ème.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 20:16
BONJOUR

ta plume est superbe
ton perso' est super intéressant
t bel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Candide A. Viféclat
sixième année
Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2017
Année d'étude/Poste : 6e année ∇ attrapeuse
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Sep - 11:49
heart

hiiii merci coeur vous êtes adorables je. je vous aime. bcp.

hug
ces emo' sont fabuleux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avis
compte fondateur
Messages : 216
Date d'inscription : 08/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 19:38
BIENVENUE SUR LE FORUM
Comme tout ce qui fallait nous à été dit avec ton (très petit) MP, je ne vois pas de raison supplémentaire de te retenir dans le coin triste des non-validés *die* Candide est toute cute et qu'elle se mette la pression vis à vis de tout ce qui l'entoure c'est super bien je trouve crying. Du coup, voila, voila TU ES LIIIBRE hellfire (nont'espasdobby, pasdechaussettespourtoi).

Il ne reste plus qu'à te souhaiter de t'amuser sur le fofo eyebrow N'hésites pas à revenir vers nous si tu as des questions ou autre !

Tu peux recenser ton avatar, faire une demande de liens dans ce sujet, n'oublie pas de créer ton cours/t'inscrire aux cours et si le coeur t'en dis, trouver ta place dans l'un des clubs de l'école !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Beauxbâtons :: Gestion du sorcier :: Presentations et Predefinis :: Présentations validées-
Sauter vers: